empathe

Êtes-vous un empathe ? Quel drôle de mot me direz-vous ! Bien sûr, l’empathie, on connaît. Si l’on reprend une définition très classique du dictionnaire, Robert par exemple, l’empathie est « la capacité de s’identifier à autrui dans ce qu’il ressent ».

Et pour Wilkipédia, c’est « la reconnaissance des sentiments et des émotions d’un autre individu ». Il y a donc dans l’empathie un rapport à l’autre, une sorte de connexion qui se crée malgré nous avec la personne à qui l’on parle.

Mais cette empathie peut avoir plusieurs degrés. Certains en sont dépourvus, d’autres l’éprouvent à des degrés divers, d’autres en sont submergés, on les compare à des éponges car ils absorbent tous les sentiments des autres.

Et vous, dans quelle catégorie vous placez-vous ?

Empathique, hypersensible ou empathe ?

Les différents degrés de l’empathie

On peut ressentir l’autre à divers degrés. On retrouve ce sentiment dans des expressions telles que : « Je le plains », « j’ai de la peine pour lui ».

Cela peut être identifié à de la sympathie et s’arrêter là, ou bien nous toucher un peu plus profondément, on éprouve alors de l’empathie. Parfois, on a envie d’agir pour aider l’autre à s’en sortir, on parle alors de compassion.

Pour d’autres, cela prend des tournures telles qu’ils ne peuvent plus penser à autre chose. L’empathie devient alors extrême et s’apparente à de la contagion émotionnelle. Il n’y a plus de distance entre soi et l’autre, on a alors affaire à quelqu’un d’empathe.

hypersensible

L’hypersensible

Certaines personnes sont hypersensibles, elles ont un ressenti du monde, des êtres et des évènements supérieur à la moyenne des gens (1). C’est comme s’il n’y avait pas de filtre.

Tous les ressentis, toutes les émotions sont démultipliées, et les conséquences sur le quotidien sont parfois assez difficiles à vivre. Les hypersensibles ont en particulier beaucoup d’empathie pour les autres.

Ils les ressentent profondément et sont capables de se mettre à leur place, de comprendre parfaitement chacune de leur réaction. Mais la personne hypersensible et empathique n’est pas forcément empathe. Elle sait garder ses distances et ne se confond pas avec l’autre.

L’empathe

L’empathe, lui, se situe encore à un niveau au-dessus. Il ressent par intuition tout ce que dégagent le monde et les gens. Il capte toutes les énergies qui l’entourent, et notamment la souffrance, à tel point qu’il ne sait parfois pas ce qui lui appartient ou pas.

Il peut être envahi d’émotions négatives et doit faire le tri de tous ces ressentis.

J’ai personnellement connu un ostéopathe qui ressentait dès la première séance tous les problèmes de son patient, aussi bien physiques que psychiques, les deux étant d’ailleurs souvent liés, ce qui lui conférait un excellent diagnostic et un très grand pouvoir de soigner le corps et l’âme.

Dans ce cas, il savait utiliser parfaitement cette capacité, ce don, de manière appropriée, et retournait à son état initial la consultation terminée.

Comment reconnaître un empathe ?

Vous avez certainement déjà rencontré un empathe, peut-être sans le savoir.

N’avez-vous jamais fait cette expérience d’avoir envie de vous raconter à quelqu’un que vous ne connaissiez pas ou peu, qui vous écoutait avec une bienveillance toute particulière, et qui avait l’air de comprendre tout ce que vous lui disiez ?

Si vous l’avez rencontrée, cette personne était certainement un empathe. Leur première caractéristique est leur très grande capacité et qualité d’écoute.

Les empathes comprennent tout de suite ce que vous êtes, ce que vous ressentez, et saisissent même des choses par intuition, sans avoir besoin de voir ou d’entendre. Ils se laissent envahir par vos émotions au point de ne plus distinguer les leurs des vôtres.

Les empathes, outre cette caractéristique, qui peut s’apparenter à un don, ont une personnalité spéciale qui les distingue. (2) 

  • Ils dégagent beaucoup de chaleur humaine, ce qui pousse les autres à aller vers eux et à se confier.
  • Ils sont épris de liberté et ne supportent pas les contraintes ni la routine.
  • Ils ont un esprit toujours en marche, très curieux de tout, et ont besoin de comprendre le sens de la vie.
  • Ils sont à la recherche de la vérité, ne supportent pas le mensonge, l’hypocrisie et les non-dits. Ils sont d’ailleurs eux-mêmes incapables de mensonge.
  • Ils sont aussi très sensibles aux images, et ne supportent pas la violence diffusée à la télévision ou au cinéma.
  • Ils aiment tout ce qui est artistique et leur créativité s’exprime dans tout ce qui est art.

Nous pourrions citer bien d’autres caractéristiques de ces personnes ultrasensibles et ayant une très forte intuition. (3)

Comment fonctionne le cerveau d’un empathe ?

cerveau empathe

L’empathe possède une capacité d’analyse très spécifique et très développée, et ce de façon innée.

Lorsqu’ils sont face à une autre personne, tout un processus d’analyse se met automatiquement en place, par rapport à ce que dit l’autre, mais aussi au non verbal, au langage corporel, aux émotions dégagées.

En fait, les empathes lisent dans les gens comme dans un livre ouvert.

Des études en neurosciences ont montré que les empathes étaient plus sensibles à la dopamine, un neurotransmetteur qui augmente le plaisir que nous ressentons. Les empathes introvertis trouveront davantage de plaisir dans la solitude, la méditation et l’étude.

Ils possèdent une capacité appelée synesthésie visuo-tactile ou synesthésie en miroir, qui leur permet de ressentir la douleur et les émotions d’autrui.

Leurs neurones miroirs, qui permettent de comprendre les autres et d’éprouver de la compassion sont chez eux hyperactifs. À l’opposé, les psychopathes, sociopathes et narcissiques n’en possèdent pas du tout et sont incapables de comprendre autrui.

Les champs électromagnétiques générés par le cœur et le cerveau atteignent plus facilement un empathe, ainsi que les champs électromagnétiques de l’univers. Il est ainsi davantage connecté à l’Homme, à la Terre et à l’Univers (4) et (5).

Comment savoir si vous êtes empathe ?

Dans la vie quotidienne

Il est possible qu’en lisant cet article, quelque chose résonne en vous et confirme votre intuition.

Si vous avez eu envie de lire ce sujet, c’est que vous vous êtes posé la question de savoir pourquoi vous vous sentiez quelque peu différent dans vos rapports à autrui, et peut-être pourquoi votre vie avait tourné de cette façon.

Effectivement, vous vous rendez compte que vous êtes spécialement à l’écoute des autres, et que les autres aiment venir vous parler, que vous avez tendance à être envahi par les émotions des autres ou du monde qui vous entoure.

À un autre niveau, peut-être avez-vous été victime de personnes négatives, narcissiques, perverses ou manipulatrices ?

Si c’est le cas, Il y a de fortes chances pour que vous soyez empathe, car les empathes attirent à eux malheureusement ce genre de personnages néfastes.

Alors il est temps de vous poser la question, pour savoir ce que vous êtes et pouvoir vous protéger, au lieu de recevoir toutes les ondes négatives et les manipulations des autres.

La personne empathe ressent tellement fort les problèmes de l’autre qu’elle pense être la seule à pouvoir le guérir, et pour s’en faire aimer, tentera tout et échouera indubitablement.

empathie

Faites le test du quotient empathique (EQ)

Afin de ne pas réitérer des schémas malsains et toxiques, et afin de ne pas être constamment envahis par les émotions des gens qui vous entourent, il est bon de faire un test de quotient empathique, pour savoir qui vous êtes, et apprendre ensuite à mieux gérer les situations dans lesquelles vous vous trouvez.

Un test pourra répondre en partie aux questions que vous vous posez. Il existe des tests courts, d’autres plus longs et plus complets.

Le premier test du professeur Simon-Baron-Cohen (6) se compose de 36 photos d’yeux dont vous devez retrouver l’expression parmi quatre choix proposés. Par exemple : terrifié, bouleversé, arrogant, contrarié.

Ou encore : plaisantin, agité, désirant, convaincu. Si vous avez plus de 30 réponses justes, vous avez une très grande capacité à reconnaître les émotions des autres.

Un autre test (7) développé par le même professeur, est composé de quarante questions, par exemple : « j’aime prendre soin des autres », ou « je détecte rapidement si quelqu’un dit une chose qui en signifie une autre » avec quatre niveaux de choix. (6)

Ces tests vous permettront de vous situer dans l’échelle de l’empathie, ou de confirmer que vous êtes réellement un empathe, pour vous aider à mieux vous protéger, à ne pas subir comme une éponge toutes les émotions négatives de ceux qui vous entourent, et de ne pas vous laisser manipuler par votre opposé, celui qui n’éprouve pas d’empathie mais qui sait très bien se servir de ceux qui en ont trop.

Depuis que je me suis identifiée comme telle, ma vie a radicalement changé. Bien qu’étant toujours à l’écoute des autres et du monde qui m’entoure, j’ai appris, par la psychothérapie, la méditation et le lâcher-prise, à me protéger et ne pas me faire manipuler.

(1) e-psychiatrie.fr : hypersensibilité émotionnelle et hyperémotivité (2) psychologie.net : 11 traits caractéristiques d’un empathe (3) metapsychie.com : être empathe, comment savoir si vous en êtes un ?

(4) scienceshumaines.com : les mécanismes de l’empathie (5) lecerveau.mcgill.ca : bases neuronales de l’empathie (6) medecine-des-arts.com : connaître son niveau d’empathie (7) equilium.fr : test du quotient empathique

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + quatorze =